Eyeshield 21 Explosion RPG V2

Forum Rpg basé sur le manga Eyeshield 21, incarne un personnage de la série ou inventé et trace son parcours jusqu'à la gloire!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le vie n'est qu'une symphonie naturel comme un fleuve ! [PV : Seul] Entrainement en cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akaba Hayato
Tight End | Eyeshield 21 | Magician Lead Blocker
Tight End | Eyeshield 21 | Magician Lead Blocker
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 22/12/2010

Feuille de personnage
Poste: Tight End | Linebacker | Running Back
Numéro/Développé couché/Temps aux 40 yards ::
Equipe: Bando Spiders

MessageSujet: Le vie n'est qu'une symphonie naturel comme un fleuve ! [PV : Seul] Entrainement en cours   Mar 19 Avr - 21:52

« L'araignée a tissée sa toile ! Light Spider Connexion Tackle. »

Je déambule dans la vie tel un funambule. Plus rien ne plus atteindre mon coeur, il affiche complet. J'aimerai qu'elle me regarde dans les yeux, me prennent dans ses bras, me murmure je t'aime. Mais la pluie battante au dehors donne le même resssentie que mon coeur. Je pleurs pour elle, pourtant elle ne m'a jamais vraiment rien fait. C'est plutôt moi qui ne suit pas un bon don juan, jamais je n'ai su le lui dire, que je l'aimais et que jamais je n'avais autant aimé. Je suis sûrement touché par le vrai amour car je suis fou, et c'est ça que le vrai amour provoque, des convulsions, des loufoqueries, on ne contrôle plus son coeur. Bref on est fou, f-o-u, fou.. Dans la forêt près du fleuve, il faisait frais sous les épais feuillages des arbres qui filtraient les rayons incandescents du soleil pour ne diffuser aux promeneurs que leur douce et berçante lueur claire. La brise qui venait du Nord se chargeait quant à elle de propager une fraîcheur inattendue dans ce lieu, surtout lorsque le temps était si radieux que ce jour-ci. On eut presque dit qu’il s’agissait du Paradis terrestre. Marchant à pas lents et assurés, l’enfant du Pays ne perdait pas une miette de ce qu’il voyait. Et observait consciencieusement chaque arbre, chaque branche, chaque feuille qui vibrait au dessus de lui au rythme de la mélodie du vent. Tout aux alentours se taisait et l’espace que traversait Akaba semblait vivre au ralentit. Seuls les oiseaux suggéraient de temps à autre, une complainte qui animait l’endroit et lui prodiguait une touche de gaité. Au fond c’était ce qu’il avait toujours préféré : le calme et la sérénité. Il s’agissait de valeurs incomparables à toutes les autres. Et l’atmosphère apaisante qui régnait sur la sylve calmait petit à petit la douleur que l'araignée avait au cœur.

Car au fond de lui, il avait toujours eu l’espérance d’un jour revenir vivre parmi les siens, de reprendre une existence normale et de réintégrer sa section au sein du journal musical du lycée Bando. Mais tout cela. Toutes ces pensées n’étaient que des utopies qui n’avaient aucune chance, ou plutôt aucun risque de se réaliser quelque jour que ce soit. Les lycéens de Bando le haïssaient, tous le prenaient pour un monstre, un Eyeshield 21 qui avait vendu son âme au Foot US en décimant sa famille toute entière pour son propre plaisir. Certains se demandaient même s’il ne s’agissait pas de la bête de l’apocalypse en personne ! Le bruit de la découverte du Kicker magique, Nasan ne s’était jamais répandu aux oreilles des lycéens. Ils ne savaient rien de toute cette histoire. Et il était sûrement meilleur pour eux de n’en rien savoir. Ils auraient appris… appris que son frère les voyait dorénavant comme des cibles.


Arrivant au fleuve, il se sentit soudain épié. Son sens ne le trompait presque jamais. Toujours enveloppé dans son large manteau en cuir noir, il s’immobilisa instantanément, tentant à la fois de localiser l’intrus, mais également d’établir un plan stratégique en cas de mauvaise rencontre. Alors, puisqu’il n’aimait pas cette situation qui ne lui permettait pas de savoir à qui il avait à faire, il se décida à parler. Les bras pendant le long du corps, comme à leur habitude, il prononça quelques mots en regardant fixement devant lui.


« Hmmmph ...... Sors de ta cachette… maintenant. »

Akaba soupira en esquissant un sourire du coin de ses lèvres. Il ne manquait plus que ça ! Akaba s’était attablé dans le premier carrefour qu’il avait croisée sur sa route et malheureusement, ça ne lui avait pas apporté beaucoup de succès. Mais aussitôt qu’il était sorti du bâtiment chaleureux et où convergeaient les habitants les plus affamés du Pays, il avait senti dans son dos comme une présence. Il ne lui avait pas fallut plus d’un instant pour comprendre qu’il était suivi, mais, puisque celui ou celle qui le traquait était dans son dos, il avait plus de mal à définir ses critères, notamment son niveau. Il pouvait s’agir d’un civil comme d’un brigand. Il n’y avait pas grand-chose à faire dans ce cas là. Il fallait tentait de l’isoler avec lui afin de n’avoir aucun mal dans les deux cas. Tandis que le poursuivant emboîtait lui emboîtait le pas à travers le la forêt, Akaba accéléra considérablement sa cadence, faisant mine de n’avoir rien remarqué. Il se demandait quel était le rendu pour celui qui observait la scène dans son dos ? En fait, il avait surtout peur de ne pas calquer sa personnalité sur celle du personnage qu’il incarnait. Auquel cas sa couverture aurait vite fait de tomber à l’eau.

C’est un adolescent d’une quinzaine d’année qui se présenta à lui. Avec une incertitude cependant quant à son âge, Akaba considéra le jeune homme qui se dressait à présent en face de lui. C’était donc lui qui le suivait depuis la taverne. Mais que pouvait-il bien lui vouloir ? L’homme était assez grand, environ un mètre quatre-vingt et d’une corpulence correcte. Il semblait musclé et entraîné. C’est sa grande taille qui poussa l’akatsujin à arrondir son âge à vingt ans plutôt qu’à quinze. En fait ils avaient presque le même âge. L’étranger portait une ample veste noire à capuche, avec laquelle il recouvrait l’arrière de son crâne. Ses cheveux longs lui tombaient le long de sa nuque et ses yeux verts perçaient la nuit tels la lumière d’un phare dans une tempête. L’espace d’un instant, Itachi se sentit mal à l’aise. Mais il reprit rapidement ses esprits en détournant le regard de son vis-à-vis. De toute manière il ne pouvait pas remarquer cette dérobade puisque de petites lunettes aux verres noirs qui dissimulaient son propre regard aux yeux des autres. Reprenant son inspection de plus belle, il constata, non sans surprise l’épée pendue dans le dos de l’adolescent. Il devait être fort pour être capable de manier et même de soulever une telle lame ! Akaba se plaisait à entrer dans les détails de ses analyses. Il avait bien compris, enfant déjà que c’était à partir de détails que se gagnaient les grands combats et surtout que l’issue d’un combat résidait dans le nombre d’informations que chacun des adversaires possédait au sujet de l’autre. Il possédait déjà de nombreuses informations rien qu’à la vue du mystérieux arrivant, mais celui-ci n’en avait aucune sur lui. Soudain le footballeur remarqua un signe qui aurait du lui sauter aux yeux sur le visage de son vis-à-vis. Il souriait. C’était exactement ça, il souriait tout en se grattant la tête, c’était une attitude totalement inattendue et qui témoignait soit d’une absence d’hostilité à son égard… ou bien d’une totale maîtrise des expressions de son visage afin de le duper. Restant sur ses gardes, Akaba entendit alors le jeune homme prononcer quelques mots à son intention :


« Yo, tu cherche quelque chose ? »

« Hmmmph ...... Je t'ais vu avant ! Tu as volé le sac de cette dame! »

C’était une question qu'Akaba jugea assez décevante de son interlocuteur. Il n’obtiendrait donc aucun renseignement au vole de la dame auprès de celui-ci, il ne servait peut-être même plus de lui reprendre ce sac. Un instant, il hésita à l'arrêter, mais il ne sentit aucun sentiment hostile à son égard dans le cœur de l’étranger. Bien sûr, il pouvait se tromper, mais il décida de faire confiance à son instinct. L’araignée se répugnait à ôter les choses des autres, même si cela s’avérait parfois inévitable. Bref, il resta là, à contempler paisiblement son vis-à-vis dans la fraîcheur de la journée. Il jeta un coup d’œil au ciel et remarqua qu’il était toujours de la même teinte noire d’encre, parsemé d’innombrables diamants étincelants et d’un magnifique astre d’argent qui projetait sa lumière incandescente sur la terre. Il faisait bon vivre de nuit dans ce village, les habitants devaient être comblés… Soudain Akaba revint à la raison en se rappelant qu’il s’agissait tout de même du Japon, où s’abattait régulièrement des tremblements de terre. Il était juste venu au bon moment. C’était un coup de chance. Le regard revenant sur le jeune homme encapuchonné, il attendait quelque chose. Il ne savait pas vraiment quoi mais il sentait que l’autre n’avait pas exprimé toute sa pensée. Comme prévu, il finit par prendre la parole une nouvelle fois.

« Je me laisserais pas faire ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le vie n'est qu'une symphonie naturel comme un fleuve ! [PV : Seul] Entrainement en cours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Symphonie des Arbres
» Cinéma : La symphonie pastorale.
» Bug pouvoir naturel : turbo
» Tomas - un homme au naturel.
» Symphonie Paradoxale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eyeshield 21 Explosion RPG V2 :: Espace RPG :: Tokyo :: Fleuve-
Sauter vers: