Eyeshield 21 Explosion RPG V2

Forum Rpg basé sur le manga Eyeshield 21, incarne un personnage de la série ou inventé et trace son parcours jusqu'à la gloire!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les desseins de la vie nous échappent, à nous, mortels ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ren Atsumi
Magical Leader | #22 | Strong Safety
Magical Leader | #22 | Strong Safety
avatar

Masculin Messages : 46
Date d'inscription : 01/04/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Poste: Halfback, Fullback, Tight End, Wide Receiver, Quarterback, Kicker/Punter, Free/Strong Safety, Linebacker, Cornerback
Numéro/Développé couché/Temps aux 40 yards ::
Equipe: Ôjo White Knights

MessageSujet: Les desseins de la vie nous échappent, à nous, mortels ! [Solo]   Ven 8 Avr - 10:33

Hrp : C'est un rp / entraînement / histoire, qui a pour but principal d'essayer d'augmenter mes chiffres, bonne lecture ! Very Happy


    À mes premiers pas à Tokyo, j'éprouve déjà la tendre nostalgie qui ressort de mon absence prolongée de Los Angeles, mes amis, ma fidèle copine Sasha, à qui j'en ai fait voir de toutes les couleurs depuis le radical changement de personnalité, consécutif au décès de mon père sur un terrain de football, m'a largué. Elle aussi, comme tous les autres, en avait apparemment réellement marre de mon cynisme qui dépassait les bornes, je n'étais plus celui qu'elle avait connu, me souvins-je, eh bien ! Moi, je regrette tout cela, l'amertume de la solitude, je ne commence qu'à la connaître trop bien, et d'ailleurs c'est de ce sentiment qu'a profité mon oncle pour m'expédier au Japon, dans la meilleure équipe du pays : Les Teikoku Alexanders, disait-il. Eh bien moi, je m'en fichais ! Je finirai le lycée au Japon, soit, mais après, qu'on ne vienne pas me déranger avec des contrats professionnels, hein !

    Le temps était sec, avec une légère brise venant me fouetter les cheveux de temps en temps, dans la sombre nuit Japonaise, je découvris Tokyo illuminée : Des lampes allumées partout, les gratte-ciels, les bâtiments, les affiches publicitaires électriques ... La modernité bat son plein dans l'une des villes les plus peuplées de la planète ! J'ouvris grand les yeux, j'étais impressionné, malgré moi, par cette activité permanente que connaissait la ville, jamais je n'aurais soupçonné une telle ambiance à cette heure tardive ... Oui, je me promenai dans les ruelles de Tokyo à vingt trois heures quarante-cinq précisément, je marchai d'un pas tranquille, sans problèmes, d'une allure paisible, celle du touriste qui admire les architectures qui proposaient une alliance du nouveau luxueux et du traditionnel charmant, vraiment, Tokyo valait le coup d'oeil !

    En m'engageant dans la ruelle qui devrait, normalement, me conduire à la maison de mon oncle, je fus attiré dans un cul-de-sac par un bruit, plutôt qu'un bruit, c'était un cri, suivi de couinements, et de voix mélangées entre la pré-pubère et la roque du vieux croûton, je m'approchai vers la source de ces mystérieuses émanations sonores, pour découvrir un spectacle de voyou : Une fille blonde, légèrement habillée en proie à deux affreux jojos qui apparemment étaient fascinés par son physique, bon, bah, tant pis ... Demain dans les faits divers, on parlera d'un autre crime sexuel, c'est la vie.

    Soudain, je m'aperçus que je venais de commettre l'irréparable : La fille en question a dû m'apercevoir car elle dit, d'une voix que je n'entendis que trop bien << Jeune homme, sauvez-moi ! >> Et merde ! Voilà que maintenant, je devais me battre contre ces deux types qui avaient à coeur de faire disparaître un témoin gênant, compromettant, menaçant.

    Ils fonçaient sur moi, couteaux solidement tenus dans leurs mains, je ne réfléchis pas trop : Je les passerai, je sauverai la nana, et je me casserai. Succès égale vie, échec égale mort, l'équation est simple Kai.

    De toute la puissance de mes jambes, je passai à l'action. L'un des deux hommes dépassa l'autre, il était grand, légèrement barbu, avec des yeux fermés et une musculature développée tandis que suivit son acolyte, petit, aux cheveux crépus et au bonnet couleur blanche soigneusement porté; l'écart qu'ils faisaient entre eux me permettrait de passer, je courus donc à ma vitesse maximale et me retrouvai, à leur plus grand désarroi, devant la fille que je soulevai aussitôt - Moi qui n'aime ni m'entraîner, ni aider, j'allais être servi ! -, refaire le chemin inverse, avec des gars qui s'y attendent et avec un handicap de poids, bien que la fille en question fût légère, quelle facilité !

    Tant pis, je devais réfléchir encore moins qu'avant, et utiliser les murs en guise de tremplin, chose que je fis tout naturellement. Cela m'a été utile car j'ai pu charger le gros avec ma tête, je le renversai et donnai son arme à la fille, que j'ordonnai de trucider le petit effronté s'il osait attaquer mais le malheureux, voyant son gorille hors d'état de nuire, ne put que trembler de ses minces jambes, en partie, c'était gagné.

    En partie oui, car le gang était beaucoup plus nombre qu'il n'y paraît, je fus rapidement poursuivi par une dizaine de voyous, je ne savais pas ce qu'ils voulaient à la fille, mais je ne tardais pas à le lui demander d'un ton calme, malgré la dangerosité de la situation.

    << Ils te voulaient quoi? >>
    << Le gars que tu as assommé, c'est mon ex ... Qui n'a pas supporté que je rompe ! >>

    Merde de merde ! Une histoire de fesse qui a mal tourné, comment ais-je pu tomber dans des aventures aussi saugrenues, bon, ce n'est pas le moment de se plaindre ... Je déposai la fille au pied d'une échelle de secours d'un bâtiment et lui ordonnai de sauter les toits - Chose extrêmement facile, même un vieux saurait le faire vu que les toits étaient presque collés -, elle semblait hésiter, mais en entendant les voix des racailles qui rappliquaient au pas de course, je n'hésitai pas, moi : Je la poussai vers l'échelle, et continuai ma course. Force, vitesse et réception, qu'est ce que ça allait rigoler, l'entraînement nocturne à Tokyo !

    Le groupe continuait de me poursuivre, tandis que je tentai de leur échapper avec frénésie, je ne pensais pas que je devais courir à nouveau à ma pleine vitesse, heureusement que je fais un assez bon score aux quarante yards ... Merci Raiders !

    Je parcourus, avec force vélocité, le même itinéraire que la fille, lorsqu'elle arriva au dernier bâtiment, j'étais aussi présent, je lui ordonnai donc de sauter :

    << Magne-toi ! Ils arrivent ! >>

    Elle fît un bond, en se rapprochant de mes bras, je crus entendre une prière. Je la réceptionnai avec assurance, rassurée, elle serra ses bras autour de mon cou, quant à moi, ce n'était VRAIMENT pas le moment de lâcher prise, malgré la fatigue physique et surtout morale qui commençaient sérieusement à me tenailler !

    Un commissariat, enfin ! Je déposai la fille dedans, elle tremblait, encore sous le choc visiblement, tandis que les idiots qui me poursuivaient s'étaient arrêtés, ils m'attendaient à coup sûr, mais j'allais leur faire comprendre qu'il ne fallait pas jouer aux petits soldats avec moi. La fille était témoin, le commissaire me crut et nous partîmes à leur traque ... Oui car je dus les accompagner, alors que je rêvai d'une nuit de sommeil archi-longue et paisible !

    La police japonaise était aussi musclée que l'américaine, ils ne rechignaient pas à utiliser la violence face à ces rébus, ce fut avec une intense satisfaction que j'observai ceux qui m'avaient ruiné ma soirée être embarqués pour les geôles de l'état nippon, et quant à moi, force est de constater que, mine de rien, ça m'aura au moins servi, sportivement parlant, cette foutue soirée !


Edit Kurita: Excellent Rp 69 lignes, scenario originale et marrant, on voit que tu a de l'expérience en temps que rpgiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les desseins de la vie nous échappent, à nous, mortels ! [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UC] "Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même" F. de la Rochefoucauld
» Loreena&Gideon ▬ L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. ♥ [END]
» Défi chasseur: nous chassons ceux qui nous chassent
» [PV Krocq] « nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même »
» De Norman Maclean - Ce sont ceux avec qui nous vivons, que nous aimons et que nous devrions connaître, qui nous échappent. • Cornélia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eyeshield 21 Explosion RPG V2 :: Espace RPG :: Tokyo :: Rues et boulevards-
Sauter vers: